Comportements sociaux chez les araignées

Intervenants

  • Raphaël JEANSON
  • Audrey DUSSUTOUR
  • Jacques GAUTRAIS
  • Jean-Paul LACHAUD
  • Gérard LATIL
  • Violette CHIARA
  • Iago SANMARTIN VILLAR
  • Manon AZAIS

Le passage d'un mode de vie solitaire à la socialité représente une transition évolutive majeure qui est apparue indépendamment dans de nombreux taxons. Une question centrale concerne l'identification des mécanismes fondamentaux favorisant l'émergence de la coopération et conduisant à la formation de sociétés pérennes. Les araignées constituent un modèle pertinent pour aborder cette question. En effet, les araignées sont majoritairement solitaires mais toutes les espèces présentent une phase grégaire temporaire au stade juvénile. La transition vers la socialité chez les araignées requiert la suppression de la phase de dispersion et le maintien de l'interattraction entre juvéniles. Chez les juvéniles d'araignées solitaires la disponibilité en nourriture joue un rôle majeur sur la nature des interactions sociales et la durée de la phase grégaire. En revanche, l'état nutritionnel n'influence pas les interactions sociales chez les espèces sociales. Nous développons une approche comparative entre espèces solitaires et sociales pour examiner l'influence de la disponibilité alimentaire sur l'interaction entre les processus de communication et de l'état nutritionnel sur les interactions sociales. Notre objectif principal est d'identifier les mécanismes ayant potentiellement contribué à l'émergence de la socialité chez les araignées.

Université Paul Sabatier
118 Route de Narbonne

31062 TOULOUSE Cedex
France

Annuaire général