Nouveaux projets

Anna Mattout


CR INSERM

Présentation

Répression de l’Hétérochromatine & Dégradation d’ARN

Toutes les cellules de notre corps possèdent le même génome et donc les mêmes gènes (ADN). C’est l’expression de combinaisons différentes de ces gènes qui contribue à créer des types de cellules différentes et à s’adapter à l’environnement. La régulation de l’expression des gènes, c’est-à-dire de l’ADN en ARN puis en protéines, est donc essentielle à la vie. L’ADN est plus ou moins condensé au sein des cellules. Plus cet ADN est condensé, appelé alors hétérochromatine, plus l’expression de certains gènes est inhibée (régulation négative ou répression) en fonction du type de cellules.

Une marque chimique appelée « H3K27me3» et deposée par les complexes Polycomb se trouve sur ces régions variantes de l’hétérochromatine et cette marque épigénétique joue un rôle majeur dans les décisions relatives à la différentiation des cellules et au maintien de l'identité cellulaire. Cette marque est dérégulée dans plusieurs types de cancers (leucémies, lymphomes et autres), mais aussi dans des maladies génétiques du développement.

Jusqu’à présent, la répression de l’hétérochromatine était expliquée par une régulation au niveau transcriptionnel c’est-à-dire au niveau de la transformation de l’ADN en ARN. Notre récente découverte  montre pour la première fois chez les animaux (C. elegans) qu’il existe un autre niveau de régulation, post-transcriptionel, qui dégrade spécifiquement l’ARN provenant de l’hétérochromatine. Nous avons montré qu’un complexe nucléaire « LSM2-8 » peut identifier spécifiquement des molécules d’ARN provenant de régions de l’hétérochromatine (enrichi en H3K27me3) qui sont ensuite dégradés dans le noyau de la cellule par une enzyme, l’exoribonuclease XRN-2. Cette recherche permettra, outre une meilleure compréhension en général de la régulation post-transcriptionelle, d’ouvrir des pistes thérapeutiques sous un angle novateur dans différentes pathologies.

Par conséquent, puisque j'ai été recruté en tant que chef de groupe junior (INSERM, CRCN) au CBI de Toulouse, je suis maintenant intéressée à aller plus loin dans ces recherches avec mon équipe émergente sur les mécanismes post-transcriptionnels impliqués dans la répression de l’hétérochromatine dans les cellules mammifères et  C. elegans. Si vous êtes intéressé(es) à rejoindre mon groupe ou à discuter, n'hésitez pas à me contacter!

Dr. Anna Mattout                        
anna.mattout@univ-tlse3.fr 
 
INSERM, CRCN, 
Centre de Biologie Integrative (CBI) 
118 Route de Narbonne,
4R3-B1 building, Office 106
31062 Toulouse, France
+33 (0) 5 61 55 87 07
+33(0)6 44 74 36 56
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publications

Voir toutes les publications

Financements

           

Anciens membres

Master Students: 

       Pauline Sartre               

       Alexandre Larose 

Université Paul Sabatier
118 Route de Narbonne

31062 TOULOUSE Cedex
France

Annuaire général