Dégradation des ARN et la régulation génique chez Staphylococcus aureus

Peter Redder

PR UPS
05 61 33 59 81

Membres de l'équipe

  Enseignant-chercheur
  • Peter Redder
  • Ambre Jousselin
  Etudiant en Thèse
  • Alexandre Le scornet
  Etudiant en Master
  • Gaetan Durand

Présentation

Chez les bactéries, la concentration cellulaire d’un ARN messager, et donc potentiellement le niveau d’expression de la protéine codée pas celui-ci, est déterminé par deux facteurs principaux : la transcription et la stabilité des ARN. 
Bien que les processus d’initiation et d’élongation de la transcription soient conservés, la machinerie de dégradation des ARN diffère significativement au sein des eubactéries. A titre d’exemple, chez Escherichia coli la dégradation des ARN est initiée par la RNase E qui possède une activité endo-ribonucléolytique servant de point d’entrée aux exo-ribonucléases 3’-5’. Au contraire, Staphylococcus aureus, comme beaucoup d’autres bactéries pathogènes à Gram-positif, ne possède pas d’homologue de la RNase E mais code pour une endo-ribonucléase, RNase Y, et deux exo-ribonucléases 5’-3’, RNase J1 et J2.
Nos recherches se trouvent au croisement de plusieurs disciplines, telles que la génétique, la microbiologie, la bio-informatique et la biochimie.
A l’aide de techniques des techniques modernes de NGS (Next Generation Sequencing) et de microscopie à fluorescence in vivo, mais aussi de Northern blot et de remplacement allélique, nous étudions les nouvelles voies de régulation en lien avec la dégradation des ARN, ainsi que les réseaux d’interaction les contrôlant.
Nous nous intéressons aux Firmicutes, et tout particulièrement à la bactérie pathogène S. aureus où la modification de la régulation de certains gènes a un fort impact sur la santé humaine. Nous étudions, i) l’activité et le mécanisme moléculaire des RNase J1 et J2 (parmi d'autres) in vivo, pour déterminer leurs clivages avec une précision nucléotidique et à l’échelle globale, ii) comment l’information contenue dans la séquence détermine la demi-vie d’un ARN, et iii) nous examinons la relation tridimensionnelle entre les RNases et leurs cibles à l’intérieur de la cellule.

Publications

Voir toutes les publications

Financements

 

Société Académique de Genéve

Fondation Ernst et Lucie Schmidheiny

Anciens membres

Celine Pelissier (Technician)

Gladys Munoz (Technician)

Ludovic Belot (Master student)

Charlotte Roux (Master student)

Fatouma Houssein (Master student)

Erika Charneau (M1 student)

Université Paul Sabatier
118 Route de Narbonne

31062 TOULOUSE Cedex
France

Annuaire général