Répression des éléments transposables

Intervenants

  • Luisa Di Stefano
  • Ines Selmi
  • Haibin Mu
  • Laurence Fraisse-Lepourry

La répression des éléments transposables (ETs)

 

Le contrôle fin de la transcription des gènes nécessite une régulation dynamique de la structure de la chromatine, et le rôle précis des marques d'histones dans ce processus est un sujet d'étude intense. En particulier, on sait peu de choses sur le rôle des marques chromatiniennes dans la régulation des éléments transposables (ET). Les ETs sont des composantes majeures des génomes, comprenant environ 20% du génome de la drosophile et jusqu'à 50% chez l'humain. Les ETs sont des éléments génétiques qui menacent la stabilité génomique par leur capacité à se déplacer dans le génome. Une régulation stricte de l'expression des ETs semble essentielle pour le développement normal mais aussi pour la physiologie normale des tissus somatiques adultes puisque leur régulation aberrante est liée à l'infertilité, au cancer et aux maladies neurodégénératives. Comprendre comment les éléments transposables sont régulés au sein du génome est donc une question fondamentale en biologie. Bien que l'on sache que l’hétérochromatine est impliquée dans la répression des ETs, les aspects mécanistiques de cette régulation n'ont pas été établis et une série de questions restent sans réponse. Nous étudions les mécanismes impliqués dans le contrôle de la transcription des gènes et des éléments transposables (ETs) à travers l'étude de la modulation de la chromatine par l'histone déméthylase LSD1, hautement conservée dans l’évolution, et ses cofacteurs. En combinant des approches génomiques et protéomiques avec l'analyse génétique et l'édition du génome dans l'organisme modèle Drosophila melanogaster, nous visons à:

1) Disséquer les mécanismes par lesquels dLsd1 et ses cofacteurs agissent pour réguler transcriptionnellement les ETs.

2) Étudier l'impact de la déplétion de dLSD1 et de ses cofacteurs sur la mobilisation des ETs et la stabilité du génome au cours du développement.

3) Identifier de nouveaux facteurs chromatiniens impliqués dans la répression des ETs. 

Financements

       

Université Paul Sabatier
118 Route de Narbonne

31062 TOULOUSE Cedex
France

Annuaire général